Filière PSI

Mathématiques

Les deux épreuves de mathématiques prennent en compte les compétences des candidats en termes de capacités rédactionnelles et de communication à l’écrit pour présenter un argumentaire sous forme de démonstration. Ces épreuves peuvent inclure des questions de cours ou des applications directes du cours afin d’évaluer le niveau des connaissances des candidats sur les différentes parties du programme de mathématiques de PSI.

Mathématiques 1 : durée 4 heures. L’épreuve comporte trois à cinq exercices indépendants portant sur des parties diverses du programme de mathématiques de la filière et sur le programme « informatique pour tous ». Les exercices peuvent inclure des questions de cours ou des applications directes du cours afin d’évaluer le niveau des connaissances des candidats sur les différentes parties du programme. Cette épreuve a pour objectif d’évaluer les capacités du candidat à « représenter », « utiliser et appliquer les théorèmes du cours », « calculer et utiliser un langage symbolique » et « raisonner et argumenter les réponses aux questions sous la forme de démonstrations ».

Mathématiques 2 : durée 3 heures. L’épreuve porte sur tout le programme de mathématiques de la filière et sur le programme « informatique pour tous ». Elle comporte un ou deux problèmes de difficulté graduée. Certaines questions peuvent inclure des questions de cours ou des applications directes du cours dans le sujet. Cette épreuve a pour objectif de tester la capacité du candidat à « s’engager dans une recherche et mettre en œuvre des stratégies », à « modéliser » et à traduire en langage mathématique des problèmes pouvant éventuellement relever de toutes les disciplines du concours.

Physique et Chimie

Physique-Modélisation  : durée 3 heures. L’épreuve est constituée d’un problème de difficulté graduée, portant sur les diverses parties du programme. L’épreuve, proche du cours et à caractère fondamental, s’intéresse principalement à un phénomène physique et son exploitation pour déterminer des grandeurs industrielles (par exemple des capteurs). L’épreuve fait appel à des compétences acquises relatives dans le programme « informatique pour tous ». Cette épreuve a pour objectif d’évaluer des connaissances en physique, à la fois par la résolution de problèmes concrets et par leur mise en équation dont la résolution nécessite l’utilisation de méthodes numériques. L’épreuve permet de vérifier si le candidat est capable de
« s’approprier » le problème, « l’analyser et le modéliser », « imaginer et concevoir une solution », « spécifier ou traduire ou évaluer ou contrôler et valider un algorithme dans un langage de programmation » et « communiquer » par un écrit structuré et argumenté sa vision, ses solutions et son mode d’analyse.

Physique-Chimie : durée de 4 heures. Cette épreuve comporte une partie physique et une partie chimie (entre 1/3 et 1/4) distinctes pouvant porter sur un thème commun et abordant plusieurs thèmes des programmes de 1ère et de 2ème année. Il y est proposé l’étude d’un phénomène ou d’un dispositif technique, industriel ou de recherche scientifique. L’énoncé est constitué de plusieurs blocs indépendants dont les questions sont de difficulté graduelle et de types variés (cours, analyse de document, recherche de l’expression littérale d’une grandeur, application numérique, critique d’un résultat, ordre de grandeur, construction graphique, …). Le barème valorise les copies où les blocs abordés sont traités de manière complète et cohérente. L’épreuve permet de vérifier si le candidat est capable de « s’approprier » les situations décrites, les documents présentés et les outils de raisonnement vus en classes préparatoire, d’« analyser » les problèmes exposés pour construire une méthode de résolution adaptée, de « réaliser » les développements, constructions graphiques et calculs nécessaires, de « valider » les réponses produites ou la pertinence des dispositifs décrits et enfin de « communiquer » par un écrit soigné, structuré et argumenté.

Sciences Industrielles de l’ingénieur : durée 5 heures. Les supports de l’épreuve sont des systèmes techniques industriels contemporains replacés dans leur environnement industriel. Les champs disciplinaires abordés sont ceux des « sciences industrielles de l’ingénieur » et plus généralement de la mécanique des systèmes de solides et de l'automatique des systèmes linéaires ou séquentiels. Le système étudié pour l’épreuve nécessite des connaissances pluridisciplinaires relevant des grands secteurs technologiques : transport, énergie, production, bâtiment, santé, communication, environnement…etc. Il permettra d’analyser, modéliser, résoudre, expérimenter, concevoir et communiquer. L’épreuve peut faire appel aux compétences associées au programme « informatique pour tous » de la filière PSI.

L’épreuve permet aux candidats de mettre en évidence principalement les compétences suivantes :

  • Conduire une analyse fonctionnelle et structurelle, destinée à valider la compréhension de l’architecture générale du système, son organisation et sa décomposition en fonctions techniques. Cette activité tous les outils de la communication technique du programme.
  • Mettre en œuvre une démarche de vérification de performance sur une ou plusieurs chaînes fonctionnelles, ou sur des constituants de ces chaînes afin d’évaluer la pertinence des solutions retenues en regard du cahier des charges. Le candidat est ainsi appelé à mettre en œuvre ses compétences pour valider les niveaux des critères des fonctions de service étudiées.
  • Produire une solution en proposant des dispositions constructives relatives à une évolution ou une modification de solution relative à une des fonctions précédemment étudiées. Cette activité s’inscrit dans la continuité de la formation dispensée dans la filière PSI, en permettant au candidat de mettre en valeur son aptitude à s’approprier une problématique technique et à proposer des modifications locales de solution en utilisant sa culture des solutions techniques.
  • Communiquer par un écrit structuré et argumenté les solutions adoptées et le mode d’analyse.